« Je pense qu’un jour il va tirer »



Stephen Thompson, ancien double challenger pour le titre des poids welters, révèle qu’il s’attend à ce que son nouvel adversaire, Shavkat Rakhmonov, finisse par montrer ses talents de grappling lors de leur prochain match. UFC 296 affrontement plus tard ce mois-ci, affirmant qu’il ne croit pas que le natif de l’Ouzbékistan frappera uniquement avec lui.

Thompson, ancien double challenger incontesté pour le titre des poids welters et actuel prétendant au sixième rang, a été mis à l’écart depuis qu’il a participé à l’événement principal de l’UFC Fight Night Orlando en décembre de l’année dernière, décrochant une victoire par TKO avec arrêt au quatrième tour contre Kevin. Holland dans l’émission Fight of the Night du duo.

Lui-même mis à l’écart depuis mars de cette année, Rakhmonov, classé numéro cinq des poids welters, a réussi à décrocher sa dix-septième victoire professionnelle consécutive et à terminer, arrêtant son ennemi commun, Geoff Neal, à l’UFC 285 au troisième tour. starter arrière nu victoire de soumission.

Stephen Thompson s’attend à ce que Shavkat Rakhmonov lutte à l’UFC 296

Et affrontant Rakhmonov dans un potentiel éliminateur de titre à l’UFC 296 plus tard ce mois-ci, Thompson, un kickboxeur décoré, a affirmé qu’il ne s’attendait pas à ce que le combat reste exclusivement sur les pieds, affirmant que le premier tenterait probablement d’utiliser son grappling.

« Est-ce que j’ai l’impression que Shavkat (Rakhmonov) va rester là avec moi ? Je ne pense pas », a déclaré Stephen Thompson Radio de soumission. « Je pense qu’il finira par tirer. Il va tirer et essayer de mener le combat jusqu’au Gorund, évidemment. Mais c’est toujours le genre de gars à essayer d’en finir. Et je préfère sortir sur mon bouclier plutôt que d’être retenu là par quelqu’un. Vous savez ce que je veux dire? »

« L’un des pires sentiments que j’éprouve, c’est après une bagarre, de traverser l’aéroport sans avoir de bosse, d’ecchymose ou de douleur pour montrer la bataille que j’ai eue la nuit précédente », a expliqué Stephen Thompson. « Et quand j’ai mené ces deux combats, avec Belal (Muhammad) et Gilbert (Burns), j’étais littéralement en train de marcher jusqu’à l’aéroport. [with nothing]. La meilleure sensation, c’est de marcher dans l’aéroport le lendemain, en pouvant à peine bouger, mec. Les gens vous regardent en se demandant : qu’est-ce que ce type a enduré la nuit dernière ?

Qui gagne à l’UFC 296 plus tard ce mois-ci : Stephen Thompson ou Shavkat Rakhmonov ?